Skip to content

(Page en construction)

« Un cheval ! Mon royaume pour un cheval ! » Shakespeare, Richard III

“Nous sommes les abeilles de l’Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’invisible.”
Rainer Maria Rilke (écrivain et poète autrichien)

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

« Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste, vanité des vanités, tout est vanité. »
Ecclésiaste 1:2

Citation en gestation .....

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

"Sans la musique, la vie serait une erreur." Friedrich Nietzsche

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation …

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation …

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

 

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation

Citation en gestation

Citation en gestation ...

Citation en gestation …

Citation en gestation ...

Citation en gestation ..

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

Citation en gestation ...

"J'ai vu plus loin que les autres parce que je me suis juché sur les épaules de géants."
Isaac Newton
"Les mathématiciens peuvent se flatter qu'ils possèdent de nouvelles idées que la simple langue humaine est encore incapable d'exprimer ." James Clerk Maxwell

Citation en gestation ...

"Noël au scanner, Pâques au cimetière." Pierre Desproges

"Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie." Blaise Pascal

"L'éternité c'est long, surtout vers la fin." Franz Kafka

Du 25 juin 2023 au 2 octobre 2023, Gloria Friedmann, dans le cadre de son exposition "Eden Utopie", au château d'Oiron, a proposé dans les combles Renaissance quelques unes de ses oeuvres sous l'appellation : "Terminus les Etoiles".

En se dirigeant vers le fonds de la pièce, on assiste à une lente dégradation de l'humanité aboutissant à la "fin du monde".
Mais en revenant, peut-être, peut-on voir un itinéraire permettant d'échapper à ce destin tragique ?

Tout ce qui suit est bien entendu une interprétation totalement personnelle et subjective inspirée par les oeuvres de Gloria Friedmann : il est très probable que cette vue est contraire aux intentions de l'artiste et n'engage que moi.

Le monde numérique nous apporte, il est vrai, beaucoup d'avantages mais c'est un fardeau lourd à porter qui doit être maîtrisé.
Sans réaction, l'humanité se dirige vers sa perte (risque d'autodestruction par utilisation d'armes atomiques lors de guerres, dégradation du climat en partie causée par les actions humaines).

On peut penser à s'échapper dans les paradis artificiels via le LSD. Mais est-ce une solution ?
La porte de sortie repose sur l'Intouchable (symbole de chacun de nous) qui doit "ouvrir" son cerveau.
Encore faut-il trouver la bonne clef ?
Pour cela, peut-être ne serait-il pas totalement déraisonnable d'utiliser notre réseau de neurones ?

Une fois la clef trouvée, encore faudra-t-il trouver son chemin dans le labyrinthe de notre cerveau pour "renaître" et étendre notre domaine en direction des étoiles.

Cet itinéraire semble une voie possible, raisonnable, voire optimiste.

Malheureusement, il y a peu de chances que l'humanité choisisse ce chemin …

La contemplation du ciel conjuguée à nos connaissances astronomiques devrait nous permettre de nous rendre compte de notre "néant".
Si les sapiens terrestres étaient gouvernés par la raison, ils prendraient conscience de l'inanité des guerres et autres atrocités. Mais, hélas, il semble très difficile aux êtres humains de maîtriser leur agressivité et de s'abstenir ou tout au moins de canaliser la violence qui semble intrinsèque à tout être humain.

Comme le chantait Marlene, à la fin de la chanson "Qui peut dire où vont les fleurs ?",
Quand saurons-nous ? jamais …

Finalement, si tel est le cas, est-ce une bonne chose que les êtres humains aient accès aux étoiles et sortent du globe terrestre ?
Serait-ce pour, comme c'était le cas pour la "colonisation" des Amériques, apporter la mort et la destruction (guerres, épidémies, …, exploitation des autotochnes et des ressources de ce continent, …, anihilation des traditions spirituelles pour imposer une "prétendue religion vraie", …) ?
Tant que les sapiens terrestres n'auront pas émergé de la barbarie, peut-être est-il hautement souhaitable que la planète Terre reste leur terminus ?

Ceci dit, on peut toujours rêver et croire à l'amélioration des relations entre les êtres humains.
Il n'y a pas que les guerres dans la vie. Les sapiens terrestres ont produit quelques résultats dans les domaines scientifiques et artistiques (hélas trop souvent utilisés ou détournés par les dirigeants pour servir de moyen d'oppression).

Comme l'a dit Pierre DAC :
"Nous avons trouvé le chaînon manquant entre le singe et l'homme, c'est nous."

Comme chaque année, le club d'astronomie de Thouars, L'ObservaThouars, est venu animer cette manifestation.
Après la lecture de quelques textes d'Hubert Reeves, et un quizz pour tester les connaissances des spectateurs, la soirée s'est continué par une démonstration du logiciel Stellarium

Hélas, la couverture nuageuse a complétement anéanti l'espoir de pouvoir visualiser Saturne dans les télescopes préparés pour l'occasion.

Dans la presse régionale :
La Nuit des étoiles se moque des nuages au château d’Oiron, près de Thouars

MATRIMOINE

Exposition du 14 juillet 2023 au 22 octobre 2023

Les 65 drapeaux imprimés flottant au vent portaient le message d'une union culturelle entre communautés rurales de continents différents. Après la découverte de l'installation sonore de Mo Laudi, on pouvait prendre connaissance des oeuvres des artistes dans différentes salles du château.

Proposée par le Théâtre de Thouars, en partenariat avec le Château d'Oiron, cette version en 3 actes est le fruit d'un important de travail de recherche de Georges Forestier.

Mise en scène et dispositif scénique : Matthieu Roy.
Collaboration artistique : Johanna Silberstein.
Interprétation : François Marthouret, Yannick Jaulin, Johanna Silberstein, Aurore Déon, Sylvain Levey, Antony Jeanne et Nadine Bechade.
Lumières : Manuel Desfeux
Espaces sonores : Grégoire Leymarie
Régie générale : Thomas Elsendoorn
Photo : Joseph Banderet

Exposition "Frémissement" de Anna Solal

Frémissement est un travail inédit, organique et symbolique, autour de la nature. Il se compose de collages sculpturaux intégrant à la fois des dessins aux crayons de couleur et des objets industriels tels que de nombreuses plaques de gaz. 

Les lieux représentés sont marqués par la menace et la violence, on y trouve également la trace du fantastique. La nature n’est plus idéalisée et passive mais ramenée à sa dimension vulnérable, accidentée, sauvage.

Le Centre des monuments nationaux et l’association des amis d’Oiron ont présenté, le 10 septembre 2022, à 20h00 : l’Opéra de Purcell, Didon et Enée, représentation produite par le Chœur de Chambre des Deux-Sèvres.

En préambule à cet Opéra, interprété dans la salle d’Armes du Château d’Oiron, le centre des monuments nationaux a proposé à 15h00 et à 17h00 une visite du monument sur les traces de l’Enéide de Virgile. Ce parcours inspiré par le mythe du héros troyen développé par Virgile, a mené à la découverte de la galerie du Grand Ecuyer et des scènes illustrant des passages de l’épopée, mais aussi de la lecture qu’a pu en faire l’homme de la Renaissance qu’était Claude Gouffier et dont la devise « Hic Terminus Haeret » (« Voici le terme » ou « le terme est fixé ») reprend les mots prononcés par Didon, reine de Carthage, dans le livre IV de l’Enéide.

Le public était au rendez-vous pour profiter du grand retour de cet événement.
Au pied du château,  à la tombée de la nuit, les astronomes amateurs de l'ObservaThouars ont mis à disposition leur matériel de pointe, permettant d'observer la lune, les étoiles et les planètes sous toutes les coutures.

Pour la première fois, le public a pu admirer sur des écrans géants les images captées en direct par les télescopes et autres lunettes de l'association. Du matériel de pointe permettant de voir jusqu'à 200 fois plus gros !

Eden Utopie de Gloria Friedmann !

Les oiseaux du paradis, Gloria Friedmann, cour d'honneur du château d'Oiron

L’Utopie d’Eden de Gloria Friedmann au château d’Oiron est celle d’un monde ou humain et animaux vivent en harmonie.

L’horizon des événements

Exposition collective avec : Charbel Samuel Aoun, Tiphaine Calmettes, Anne-Charlotte Finel, Noémie Goudal, Laurent Tixador, Capucine Vever
Commissariat : Patrice Joly 

L'horizon des événements, château d'Oiron (photo Aurélien Mole) 

« L’horizon des événements » est une exposition in situ, qui prend le château d’Oiron comme l’archétype de toute demeure. Elle élargit cette notion même d’habitat à la planète tout entière, afin d’y importer des préoccupations « terrestres », sans sombrer pour autant dans le discours alarmiste, en laissant des portes de sortie à l’imaginaire, comme un horizon de secours…