Skip to content

PA | Plateforme de création contemporaine a proposé le premier déploiement d’envergure de son cycle thématique intitulé Architextures de paysage #1,  du 25 mars 2017 au 4 juin 2017.

A travers ce cycle d’expositions, les commissaires Marie CANTOS et Maryline ROBALO souhaitaient y interroger deux champs d’intérêt importants et récurrents dans sa programmation : l’exploration des phénomènes mnésiques d’une part, et la relation au paysage et à l

 

L’exposition FLOW  a été présentée du 25 juin au 8 octobre 2017.

Pour son élaboration ,  Mario d’Souza a vécu de mars à juin 2017, une semaine par mois au château. Afin de prendre possession des lieux : il a maillé, il a tissé, il a rencontré et s’est infiltré artistiquement auprès de chacun.

 

Le samedi 9 et dimanche 10 septembre 2017, le deuxième acte du festival de curiosités « Parenthèses – d’instants exquis » a pris la forme de la présentation du MobilaSon et de la Charrette de Troc de Cyril Hernandez.

Artiste musicien et plasticien, Cyril Hernandez mixe dans ses installations et performances : musique, théâtre, arts plastiques et bien plus encore !

Le MobilaSon est un dispositif/sculpture qui a été suspendu au plafond XVIIe de la grande salle du château.
Composé de plusieurs sphères lumineuses intégrant des hauts parleurs, cette œuvre se révèlait et se réveillait lorsque le visiteur l’expérimentait.

La Charrette de Troc est un véritable studio d’enregistrement et de diffusion portable et ambulante !
Pilotée par l’artiste Cyril Hernandez, elle a voyagé dans les rues d’Oiron, le samedi 9 septembre de 14 h3 0 à 17 h et le dimanche 10 septembre de 11 à 13h, pour aller à la rencontre des villageois et des promeneurs et leur proposer un curieux Troc !!!!
Equipé de percussions, d’un microphone, d’une table de mixage et d’un ordinateur, l’artiste a proposé à chacun d’accepter de lui donner une mini-interview, il a offert en échange un petit moment exquis : un concert intime.

 

 

 

 

Le samedi 22 juillet 2017 à 15 h et le dimanche 23 juillet 2017 à 14 h et à 16 h 30, une « déambulation théâtralisée performative » a été présentée au château d’Oiron.

Cette « forme », intitulée « Je suis prête » et interprétée par quatre comédiennes a proposé un parcours entre visite guidée, spectacle et performance.

La mise en scène d’Yves Lenoir faisait écho à la galerie de peintures du château et prenait appui sur un texte d’Etienne Jodelle (1552-1573) : « Didon se sacrifiant ».

 

Vous pouvez prendre connaissance d'un compte-rendu de cet événement paru dans le quotidien régional La Nouvelle République en cliquant ici.

« Je suis prête » est un programme de La théorie des jeux sur une proposition de Tristan Macé.
Proposition artistique des Filles de l’Air.
Production La Belle Friche Cie – labellefriche@yahoo.fr
Festival Parenthèses, d’instants exquis.

Vous pouvez télécharger le texte de la tragédie d’Etienne Jodelle (Didon se sacrifiant) en cliquant ici.

Cette exposition a été proposée par dix-sept étudiants de l’école supérieure des Beaux Arts d’Angers (TALM) du 25 février 2017 au 12 mars 2017.

Ce travail interrogeait l’image en intégrant les contraintes inhérentes au contexte du lieu d’exposition.

 

Le vernissage du 25 février 2017 a été précédé par une conférence de Savine Faupin, conservatrice au musée d’Art moderne de Lille, sur l’art brut.

 

La formulation The time is out of joint est issue d’Hamlet (Acte 1, scène 5). Il la prononce après avoir parlé avec le fantôme de son père, et découvert qu’il avait été assassiné par son oncle.
Différentes traductions ont été proposées pour The time is out of joint. « Le temps est hors de ses gonds » (Bonnefoy). « Le temps est détraqué » (Malaparte).  » Le monde est à l’envers » – ou de travers. « Cette époque est déshonorée » (Gide).

 

 

A 15 heures, dans la collégiale d’Oiron, sous la direction de Daniel DOBBELS, la compagnie de l’Entre-Deux a présenté une pièce chorégraphique : « L’Eau Vide 1 & 2 », interprétée par : Eva ASSAYAS, Carole QUETTIER et Elodie SICARD.

Cette manifestation était le fruit d’un partenariat entre l’Abbaye Royale de Fontevraud et le château d’Oiron.

Le château d’Oiron a accueilli Tyndo (Conservatoire de musiques et de danses du Thouarsais) et les musiques minimalistes.

 

A 14 heures 30, dans la salle des Anamorphoses, Stéphane Bonneau (professeur de violoncelle du Conservatoire et membre de l’ensemble de 14 violoncelles, Nomos), a présenté les origines de la musique minimaliste.
Après cet exposé, il a interprété The South Down’s de Gavin Bryars, accompagné au piano par François Goutal.

A 16 heures 30, dans la salle d’Armes, les élèves des classes Guitare classique et Musiques actuelles (guitares électriques, basses, guitares folk et grand ensemble de guitares classiques) ont donc créé l’oeuvre System Out (commandée au compositeur Jean-Marie Lemarchand).
L’après-midi s’est terminée par l’interprétation de In C de Terry Riley, par les professeurs et élèves des 2e et 3e cycles de guitare.

Du 10 décembre 2017 au 18 janvier 2018, le château d’Oiron a proposé une expérience immersive.
Conçue comme une installation et une expérience à vivre, la création proposée par Pierre Redon dans la chambre du roi prenait la forme de compositions sonores à expérimenter. Chaque visiteur pouvait vivre une expérience immersive personnelle grâce à un dispositif technologique innovant : EyeDee de Suricog.

Entre rituel magique et alchimie, cette création sonore offrait un dialogue avec le patrimoine du château d’Oiron, l’histoire locale des possessions de Loudun ou l’actualité de l’immigration. Une expérience personnelle où sirènes et chérubins répondaient au regard et à l’émotion de chacun avec des notes de musique (clavecin, contrebasse, violon ou voix humaine), tandis que les allégories de l’Europe, de l’Amérique et de l’Afrique sous la forme d’une voix narrative amenaient chacun à une exploration sonore.

Le public était invité à prendre place sur des chaises longues recouvertes de toisons et de couvertures de laine pour s’immerger dans un voyage artistique.

Il est possible de retrouver les créations sonores, en se connectant au lien

marchesonore.com/oiron

 

 

L’exposition Ecosystème (du 18 février 2017 au 12 mars 2017), dont l’instigateur était l’artiste photographe Mohamed Bourouissa, avait la particularité de se terminer au château d’Oiron après un périple chez des habitants de la commune d’Oiron qui avaient accepté d’installer des œuvres chez eux et de les faire partager aux visiteurs.