Skip to content

Choix de Jean-Hubert Martin

dans la collection Antoine de Galbert

170 oeuvres viennent pour trois mois ouvrir un nouveau chapitre du cabinet de curiosités d'Oiron présent depuis 1993 au travers de sa collection permanente d'art contemporain.

Chaque salle est enrichie de nouvelles oeuvres qui viennent amplifier les thématiques servant de classification à la collection initiale, ouvrant à des dialogues parfois étonnant entre les deux collections.

Dans les galeries d'exposition, la collection d'Antoine de Galbert se déploie selon des thèmes qui lui sont propres avec une place importante laissée à l'oeil, au visage et ses expressions, aux blessures.

Le temps pour horizon de Julie C. Fortier
Nomen Nescio de Nicolas Daubanes

Le temps pour horizon de Julie C. Fortier
Nomen Nescio de Nicolas Daubanes

Les deux artistes investissent les salles historiques, déjà habitées de la collection permanente Curios & Mirabilia, de propositions qui évoluent entre présence évanescente et volonté d’effacement.

Au travers des odeurs dont elle imprègne les salles du château, Julie C. Fortier nous propose l’expérience d’une absence, d’une perte, la mise en évidence d’un effacement, celui produit par le temps. La visite des lieux devient une expérience sensorielle où les parfums se déplaçant au gré des courants d’air servent de guide.

Les œuvres de Nicolas Daubanes, en portant en elles leur propre processus de disparition, viennent se confronter à la pérennité du monument historique.

Cette création originale de Mari Bastashevski permet aux visiteurs d'explorer la galerie des peintures du monument dans une autre temporalité où le monde survit aux Hommes qui n'existent plus, alors même que cette galerie, place l'Homme au centre de l'histoire puisqu'elle présente sur ses murs un cycle peint consacré à la guerre de Troie, et fait plus largement écho à l'ambition et au rang de Claude Gouffier, propriétaire du château et grand écuyer d'Henri II.
Prenant place dans la galerie des peintures du XVIème siècle, Terra Incognita est visible uniquement en réalité virtuelle pour une expérience personnelle intimiste.
Equipé d'un casque Oculus qui est un casque de réalité virtuelle autonome, le visiteur est projeté dans le même espace qu'il parcourt physiquement mais dans une temporalité différente.

Dans cette exposition présentée du 29 juin au 29 septembre 2019, l'artiste Vincent Mauger est venu se confronter à l'architecture du monument et aux paysages environnants en proposant des installations sculpturales monumentales.

Les liens ci-dessous permettent de prendre connaissance de deux articles publiés par le quotidien régional La Nouvelle République :

Des oeuvres monumentales pour un drôle de monument.

Les œuvres monumentales signées Mauger

Par cette exposition de l'artiste Massinissa SELMANI présentée du 16 mars au 5 mai 2019, le château d’'Oiron a mis à l’'honneur le dessin contemporain.

En puisant dans la presse des fragments d'’images, il a composé ses oeuvres en mélangeant différents éléments (personnage, mobilier urbain, objets du quotidien, etc.).

L'ensemble de l'exposition avait pris place dans les combles du second étage.

Les liens ci-dessous permettent de prendre connaissance d'articles publiés par des quotidiens régionaux :

Cette exposition a été présentée du dimanche 16 décembre 2018 au 10 mars 2019.

Le château d'Oiron, centre des monuments nationaux & le Fonds Régional d'Art Contemporain Poitou-Charentes ont confié la conception d'un projet artistique à des citoyens qui ont répondu à un appel à participation sous la forme de l'équation suivante :
1 Château (Oiron) + 1 collection (FRAC) = A vous de jouer !
Le groupe constitué s'est réuni toutes les 6 semaines pendant plus d'un an pour préparer l'exposition décalageS.

Les oeuvres présentées étaient les suivantes :

  • Giulia Andreani, Trois femmes, 2015
  • Giulia Andreani, Sept femmes, 2015
  • Anna Baumgart, Weronika AP, 2006
  • Carine Klonowski, Projecteur, 2012
  • Carine Klonowski, Before Sun Sets, 2012
  • Fred Lonidier, 29 arrests, 1972-2010
  • Eric Tabuchi, Portail UTOPARK, 201
  • Nathalie Talec, Cristal de neige / Arrangement en étoile, 1990-99
  • Marianne Vitale, Earth, 2013.

Les oeuvres étaient installées parmi l'exposition de la collection permanente Curios & Mirabilia. On les repérait grâce à un cartel se trouvant à proximité de chacune d'elles. Il était composé de 4 pages successives que l'on pouvait consulter :

  • Le visuel de l'exposition décalageS
  • La fiche technique de l'oeuvre
  • Le texte des commissaires citoyens
  • La notice du Fonds Régional d'Art Contemporain Poitou-Charentes

Les liens ci-dessous permettent de prendre connaissance d'articles des quotidiens régionaux (Le Courrier de l'Ouest et La Nouvelle République) concernant cette manifestation :

 

Cette exposition a été présentée au château d’Oiron du 14 octobre 2018 au 3 décembre 2018.

Artificialia & Mineralis (laboratoire archéologique) de Dieudonné Cartier était un dispositif immersif à découvrir et à expérimenter.

Cette exposition était issue d’un Projet Collectif de Recherche archéologique, qui s’est déroulé sur 3 années et sur 3 territoires : le Thouarsais (79), le Loudunais (86) et le Ruffécois (16). Ce programme triennal se consacrait au mégalithisme (les monuments néolithiques tels que les dolmens, tumulus…) et recherchait le lien possible entre leur implantation géographique et le développement des « habitats ».

En se présentant comme un outil d’approche artistique et scientifique, ce « laboratoire » témoignait plastiquement de la rencontre entre Vincent Ard, archéologue et ses équipes avec Dieudonné Cartier, artiste.

Le vernissage a eu lieu le samedi 13 octobre 2018, à 11 h.

 

Cette exposition a été présentée au château d'Oiron du 24 juin 2018 au 30 septembre 2018

Depuis maintenant 25 ans, le château d’Oiron abrite une collection d’œuvres contemporaines dont la plus connue reste « Curios & Mirabilia ». Depuis, le monument et sa collection sont devenus absolument indissociables.

C’est ce lien que 9 artistes (Béatrice Balcou, Hélène Bertin, Tyler Coburn, Mathis Gasser, Mobilier Peint, Aurélien Mole, Jay Tan, Céline Vaché-Olivieri, France Valliccioni) ont voulu mettre en avant, accordant ainsi à la collection contemporaine un statut patrimonial, au même titre que le monument.

 

Cette installation a été proposée au Rez-de-chaussée de la tour des ondes,  du 21 avril 2018 au 17 juin 2018.

Les étudiants du laboratoire Arts & Aliments de l’ École supérieure d’art et de design TALM d’Angers, encadrés par Julie C. Fortier et Fabien Vallos, sont venus toute l’année dans le monument pour s’interroger sur la relation entre l’art et les aliments.

Le fruit de leur réflexion à pris la forme d’un repas performatif réalisé par les étudiants le vendredi 20 avril 2018.

Les boîtes réalisées par l’artiste Dieudonné Cartier ont permis d’exposer leurs travaux.

 

 

 

 

L'inscription "Nutrisco et extingo" figure dans la galerie Renaissance (Prologue : La Gloire de François Ier).

Cette devise accompagne parfois la salamandre, emblème de François Ier, qui symbolise le pouvoir sur le feu. La devise Nutrisco & extinguo (« Je m'en nourris et je l'éteins ») prend tout son sens lorsqu'on se réfère au pouvoir sur le feu.

 

Du 11 mars 2018 au 27 mai 2018, le château d'Oiron a proposé une exposition d'oeuvres de Paul Cox.

Cette manifestation invitait le visiteur à flâner à travers un monde imagé et ludique où jeux de couleurs, jeux de formes et jeux de motifs conduisaient chacun à recomposer son imaginaire.

 

Dans le salon de l'Arlequin, l'artiste avait placé 252 ( = 2 x 9 x 14) "paysages quotidiens".