Ecosystème – 18 février 2017

L’exposition Ecosystème (du 18 février 2017 au 12 mars 2017), dont l’instigateur était l’artiste photographe Mohamed Bourouissa, avait la particularité de se terminer au château d’Oiron après un périple chez des habitants de la commune d’Oiron qui avaient accepté d’installer des œuvres chez eux et de les faire partager aux visiteurs.

Fin décembre 2016, les habitants d’Oiron se sont réunis avec l’artiste pour choisir les œuvres à accueillir.

Lors du vernissage du 18 février 2017, Mohamed Bourouissa a pu présenter aux officiels et au public sa vision de l’exposition proposée :
« Nous avons sorti les œuvres du contexte d’une exposition somme toute classique, à l’intérieur d’un magnifique château, pour les répartir dans les lieux de vie des habitants oironnais qui se sont fait un plaisir d’installer notre travail chez eux et de le faire partager aux visiteurs. »

Le périple commençait par l’épicerie qui accueillait deux dessins sur papier de Mohamed Bourouissa ; l’hôtel-restaurant, quant à lui, présentait aux visiteur une photographie : Impression 3D du même auteur.

On se dirigeait ensuite vers le garage, où le public pouvait prendre connaissance du documentaire Horse day de Mohammed Bourouissa.

Un peu plus loin, une salle de la mairie hébergeait six photographies couleurs de Mohammed Bourouissa : Unknown … ainsi qu’une installation Hamburger.

Un particulier hébergeait une installation de Neil Beloufa : Scaffholding Sneakers. Chez le viticulteur, les visiteurs pouvaient admirer l’Oiseau (Rouge-gorge) (aquarelle sur papier de Mohamed Bourouissa) et prendre connaissance de la vidéo : Les Invisibles de Sabrina Belouar.

Un peu plus loin, une habitante permettait d’admirer deux photographies de Julien Magre (deux autres photographies de ce même auteur étaient visibles dans le magasin de la boulangerie). Une autre habitante hébergeait une vidéo (La nuit du doute de Fayçal Bahgriche).

Avant de revenir au château, il restait à admirer chez un autre habitant : Cristal, buisson et sculpture de Abdelkader Benchamma. Le périple villageois se terminait, un peu plus loin, par la vidéo d’Ismaïl Bahri : Foyer et un dessin de Mohamed Bourouissa.

Au château, dans la chambre du Roi, le public pouvait admirer l’installation de Lily Reynaud-Dewar : Vivre avec ça ?. Dans la salle d’armes, l’huile sur toile de Guillaume Bresson attirait les regards. Il restait à utiliser l’installation : Cafétéria.

Pour télécharger la vidéo officielle de présentation émanant du Centre des Monuments Nationaux, cliquer ici.

Les articles ci-dessous sont parus dans le quotidien régional La Nouvelle République.

Oiron : l’art migre dans les maisons d’habitants

(19 février 2017)

L’art s’évade en dehors du château d’Oiron. En compagnie de huit autres artistes, Mohamed Bourouissa implante des œuvres chez treize habitants.

Mohamed Bourouissa, artiste diplômé de l’école nationale supérieure des arts décoratifs spécialité photographie, a été invité par Carine Guimbard, administratrice du château d’Oiron, pour montrer un ensemble de ses œuvres, et produire un projet spécifique. De là est née l’exposition EcoSystème, dont le parcours inaugural a eu lieu hier.

« J’ai très vite révisé le postulat de départ,confie Mohamed Bourouissa. Au fil de mes échanges avec les équipes de femmes et d’hommes travaillant au château du centre des monuments nationaux, et les habitants du village, j’ai pris le parti de la coïncidence. Le projet ne serait pas double, mais un, indivisible. Le produit d’un environnement, la somme d’expériences partagées, un protocole à activer. J’ai donc voulu créer un écosystème, celui généré par une œuvre en marche, organique. »

Une symbiose artistique

L’artiste a convaincu huit autres artistes de ses amis maîtrisant la sculpture ou la vidéo et les habitants de la petite cité de caractère, mais aussi de Pas-de-Jeu et de Louzy. Ces derniers ont ouvert leurs portes pour accueillir des œuvres contemporaines et les faire partager aux visiteurs jusqu’au 12 mars. Si l’exposition se déploie dans les espaces du château, elle les déborde et s’invite chez l’habitant pour investir le territoire d’Oiron dans un geste total.
L’artiste Mohamed Bourouissa s’est inspiré des anciens petits bistrots du bourg – il y avait quatre autrefois à Oiron – pour recréer l’ambiance d’un café. Il a donc conçu un bar… dans la grande salle d’armes du château. Bar autour duquel, les villageois ont apporté chacun une chaise pour créer une symbiose artistique, mais aussi conviviale, d’échanges entre l’art, les villageois et le château.
Samuel Quenault, chargé des collections du château, gère, surveille et conseille cette ruche artistique qui va bourdonner pendant un mois à travers les rues et les treize maisons dans lesquelles les visiteurs pourront plonger.

EcoSystème : exposition jusqu’au 12 mars à Oiron. Contact : 05.49.96.51.25

Entrez, il y a une oeuvre ici

(Samedi 4 mars 2017)

En arrière-plan, l’artiste photographe Mohamed Bourouissa, discutant avec les visiteurs devant le magasin Proxi où une œuvre est installée.

Écosystème redistribue les cartes entre les artistes et le public qui navigue à vue d’œuvre en œuvre, de maison en magasin de village. Les huit artistes invités par Mohamed Bourouissa appartiennent tous de près ou de loin à son cercle d’amis. « Écosystème tient à mon sens plus de l’architecture que de l’exposition. C’est une constellation d’idées et de formes qui modélise une trajectoire collective », confie l’artiste.