Visite guidée château – 22 juillet 2018

La visite présentant le château, au temps de Louis Gouffier (XVIIème siècle) s’est déclinée en dix étapes.

Première étape : devant le château
Rappel historique relatant rapidement l’histoire du château des origines à nos jours, afin de mieux replacer Louis Gouffier dans son contexte.
L’installation de la collection d’Art Contemporain a permis, de façon graduelle de 1987 à 1993, la réfection de pièces du château.

Deuxième étape : façade sud-ouest du pavillon du Roi
Les trumeaux de largeur différentes sont ornés de tables à agrafes, niches et frontons.

Troisième étape : façade sud-est du pavillon du Roi, donnant sur la plaine
Les clés des fenêtres portent des bucranes ou des consoles à masques feuillagés.
On peut aussi admirer le pavillon des trophées (construit ultérieurement).

Quatrième étape : Hall d’entrée
Christian Boltanski a réalisé ici une galerie de portraits en photographiant les Ecoliers d’Oiron de 1993 à 2000

Cinquième étape : devant la Salle d’Armes, au 1er étage
On y accède grâce à l’escalier Renaissance construit sous Claude Gouffier.

Sixième étape : Salle d’Armes
Le plafond à la française (à poutres et solives) est enrichi de peintures et d’ornements en applique en carton bouilli, peint et doré.
Sur les trumeaux entre les fenêtres se trouvaient des portraits en pied de guerriers célèbres dont ne subsiste plus qu’un fragment.
Cette présentation traditionnelle a été spectaculairement réinterprétée par Daniel Spoerri avec ses douze Corps en morceaux.

Septième étape : Chambre du Roi
Au plafond, des médaillons évoquent des sujets mythologiques et des allégories évoquant les quatre parties du monde.

Huitième étape : Cabinet des Muses
Il a conservé intacte l’exubérance du décor caractéristique du début du XVIIème siècle. Les neuf muses sont ici réinterprétées par rapport à leur fonction traditionnelle.

Neuvième étape : Salon du Soleil
Dans l’ancien salon Vert, l’artiste Charles Ross a déployé ses 365 Brûlures solaires.

Dixième étape : Salles des Belles-Lettres
Dans l’ancienne chambre de Louis Gouffier (ou il mourût le 16 décembre 1642), l’artiste Lothar Baumgarten a couvert les murs de mots et d’expressions issus de Pantagruel (de Rabelais).

 

 

Cette visite ne permet que d’explorer (et encore de façon très superficielle) certaines pièces du château.
De plus, les commentaires sont très restreints et ne permettent pas de se rendre compte du faste des salles.

Pour explorer d’autres espaces et/ou approfondir les lieux, le château vous tend les bras pour des visites ultérieures.

Rappelons que l’adhésion à l’Association des Amis d’Oiron permet pour une somme modique (10 € pour l’année en 2018) de bénéficier de l’accès gratuit au château.
Pour plus de précisions (et pour télécharger un formulaire d’adhésion), se reporter au site : www.amisdeoiron.eu.