Parentheses 2017 – Les Amis d’Oiron

De juillet à octobre, ce festival de curiosités allie toutes les facettes de l’art vivant, musique, théâtre, danse et performances et investit non seulement le château mais aussi les rues du village.

Ce festival s’est articulé autour de 4 évènements :

« Je suis prête », le samedi 22 juillet et le dimanche 23 juillet, une « déambulation théâtralisée performative » a été présentée au château d’Oiron.
Cette « forme », interprétée par quatre comédiennes a proposé un parcours entre visite guidée, spectacle et performance.
La mise en scène d’Yves Lenoir faisait écho à la galerie de peintures du château et prenait appui sur un texte d’Etienne Jodelle (1552-1573) : « Didon se sacrifiant ».

« Mobilason » et « Charrette de Troc » les 9 et 10 septembre
Artiste musicien et plasticien, Cyril Hernandez mixe dans ses installations et performances : musique, théâtre, arts plastiques et bien plus encore !
Suspendu au plafond XVIIe de la grande salle du château, le MobilaSon est un dispositif/sculpture composé de plusieurs sphères lumineuses intégrant des hauts parleurs, qui se révèle et se réveille lorsque le visiteur l’expérimente.
La « Charrette de Troc », pilotée par l’artiste, est un véritable studio d’enregistrement et de diffusion portable avec les captations et échanges sonores entre l’artiste et les habitants du village et de la maison de retraite.

 

« L’Eau vide » le 23 septembre à la collégiale.
L’Abbaye Royale de Fontevraud et le château d’Oiron se sont associés pour mener une aventure chorégraphique originale en invitant Daniel Dobbels à investir chacun de ces espaces par un « acte chorégraphique ».
Il s’agit pour le chorégraphe et ses danseurs de créer une danse pensée et composée la veille ou le jour même en fonction du lieu, devenant une sorte de lien physique entre une abbaye, une collégiale ou une collection d’art contemporain.

« Fanfoiron » le 8 octobre
En clôture du festival « Parenthèses », cette nouvelle version de la grande manifestation oironnaise a réuni 7 fanfares dans le parc du château.
Après l’ouverture de l’après-midi par la Gaieté oironnaise et malgré le temps maussade, plus de 1000 spectateurs ont pu profiter des univers cuivrés proposés par les groupes présents, savant mélange de musique, mais aussi d’humour, de burlesque et de poésie.

 

Pour plus de détails, se reporter au menu : Le château d’Oiron.