Dîner Raoul Marek – 30 juin 2018

L’article suivant a été publié dans le quotidien régional La Nouvelle République le mercredi 25 juillet 2018

Un vingt-sixième dîner en l’honneur de Raoul Marek

Chaque année, l’artiste suisse Raoul Marek partage un dîner au château d’Oiron avec les habitants dont il a dessiné le profil sur des assiettes.

 

L’artiste suisse Raoul Marek, devant le château d’Oiron qui héberge son oeuvre depuis 1993. ©Photo NR

 

Celui qui visite le château d’Oiron pour la première fois sera inévitablement marqué par les œuvres d’art contemporain qui y sont installées, et plus particulièrement par la « salle du monde », cette pièce dans laquelle 150 assiettes sont suspendues sur les murs. Mais pas n’importe quelles assiettes !
En effet, il s’agit de l’œuvre que l’artiste suisse Raoul Marek a créée en 1993, en collaboration avec la cité de la céramique à Sèvres. Sur chacune des 150 assiettes, le profil d’un habitant de la commune d’Oiron est dessiné au trait bleu de Sèvres, leurs initiales sont gravées sur leurs verres et les empreintes de leur main sont imprimées sur leurs serviettes. Chaque année, en début d’été, le service de table est sorti et les habitants ayant prêté leur profil sont invités à ce dîner en présence de l’artiste.

Toujours à l’étage

C’est en 1996 que l’association Raoul Marek naît, présidée par Jean-Jacques Brisset, secondé dans sa tâche par Emilienne Bernier, trésorière, et Christiane Babin, maire du bourg et secrétaire de l’association. 2018 marque donc la 26e édition de ces rencontres atypiques et conviviales. Le dîner a lieu dans la grande salle d’armes du château, au premier étage.
« L’artiste Raoul Marek y tient profondément », précise Jean-Jacques Brisset en ajoutant : « Cette année, j’ai à plusieurs reprises tenté de le faire fléchir pour dîner dans une belle salle du rez-de-chaussée, mais rien n’y fait, il s’obstine. Dommage car cette année, quatre couples n’ont pu assister au dîner, car trop âgés et dans l’impossibilité de monter les quarante grandes marches de l’escalier d’honneur. »

> Comment se déroule le cérémonial ? « Nous sommes quatre ou cinq à décrocher les assiettes et les monter à l’étage, avec les verres que nous installons dans la salle d’armes. Nous ne dînons pas directement dans ces assiettes, mais en revanche nous buvons dans nos verres », sourit le président.
> Tous les convives dessinés sur les assiettes peuvent-ils venir tous les ans ?
« Non, bien sûr. Cette année, nous étions 43 hôtes, mais il y a quelque temps, nous dépassions la centaine. Mais il y a eu, hélas, depuis 1993, 34 décès et des grandes familles oironnaises se sont un peu dispersées », confie Jean-Jacques Brisset. Raoul Marek, aujourd’hui âgé de 70 ans, n’a manqué aucun rendez-vous au château. Il se fait un devoir d’y assister, même s’il doit venir de Suisse, Paris ou Berlin.

> L’artiste a-t-il réalisé d’autres « salles du monde » ? « Oui, à Berne en 2004, où il a créé une autre communauté de hasard de 150 personnes tirées au sort », précise un Oironnais. Notons que les échanges entre les différentes « salles du monde » font partie intégrante de ce projet artistique autour de la mondialisation.

Les assiettes des Oironnais, une œuvre… à déguster !

Les convives dans la salle d’armes pour le traditionnel dîner du 30 juin avec Raoul Marek. ©Photo NR