décalageS – Etapes principales

Dans le but d’élaborer un évènement artistique (prévu pour décembre 2018) à partir d’une collection, celle du FRAC, et d’un lieu, le château d’Oiron , un groupe constitué de treize personnes et de membres des équipes du FRAC et du château s’est réuni toutes les 6 semaines depuis le mois de novembre 2017. On peut décomposer l’itinéraire en quatre phases.

Première phase : choix du thème

Une première réunion pour le lancement du projet s’est tenue le 16 novembre 2017, au château, salle du Soleil, avec les représentants du château et du FRAC Poitou-Charentes.

« … on est volontiers resté énigmatiques. Les questions ont fusé. On leur  a précisé qu’ils avaient les cartes en mains et que c’était à eux de construire leur propre exposition en s’appuyant notamment sur les collections du FRAC … » explique Samuel Quenault, chargé des collections au château d’Oiron.

« Julie Perez et moi-même les avons accompagnés dans leurs démarches mais nous sommes toujours tenu en retrait » précise-t-il

En effet, Samuel Quenault et Julie Perez, médiatrice au FRAC nous ont accompagné tout au long du projet. Lors des réunions suivantes (18 janvier 2018 et 8 mars 2018), des échanges d’idées très fournis ont permis de déterminer nos choix, avec une ligne cohérente. Nous avons souhaité explorer la thématique du rapport entre : les apparences, les interprétations et la réalité.

Deuxième phase : choix des oeuvres – intention de l’exposition

Le 12 avril 2018, l’équipe du FRAC Poitou-Charentes nous a alors proposé une liste de 35 oeuvres en rapport avec cette thématique que nous avons pu visionner et qui nous ont été détaillées.

Le groupe s’est ensuite réuni pour faire une première sélection et établir une pré-liste. Le samedi 26 mai 2018, nous avons été accueillis à LINAZAY où se trouvent des espaces d’expositions et les réserves du FRAC Poitou-Charentes et nous avons pu voir une grande partie des oeuvres qui avaient été retenues.

Pour prendre connaissance de quelques photos de cette journée, cliquer ici.

Une sixième réunion le 12 juillet 2018 a permis de faire le bilan de cette journée, de terminer la liste des oeuvres retenues et d’énoncer clairement l’intention de l’exposition.

Troisième phase : scénographie – choix du titre – médiation

Le 13 septembre 2018, grâce à l’appui des équipes du FRAC et du château, nous avons pu attribuer un emplacement à chaque oeuvre retenue en écartant, quelque fois à contrecoeur, certaines oeuvres de la sélection.

« Des contraintes principalement techniques, difficultés d’accrochage d’oeuvres , ou de simples passages dans les portes anciennes », précise Samuel, habitué des installations d’art.

A la fin de cette réunion, nous avons adopté définitivement le titre de l’exposition : décalageS.

Le mercredi 3 octobre 2018 a permis une nouvelle avancée :  prise de contact avec un conférencier,  rencontre avec une artiste (atelier avec des enfants et rencontre avec le public) – ébauche d’embryon de la communication – première approche du budget.

Une réunion « interne », à la mairie d’Oiron, le mardi 23 octobre 2018, nous a permis de rencontrer le conférencier et mettre au point les grandes lignes de la conférence sur le thème : Apparences, interprétations et réalité. Dans la foulée, les participants ont terminé la rédaction du document d’intention pour l’exposition : décalageS. Le 29 octobre 2018, après moult échanges de courriels entre les différents participant, le château et le FRAC, la proposition finale du dossier de presse était validée.

Le 8 novembre 2018, une nouvelle réunion au château a permis de choisir définitivement le carton d’invitation au vernissage. Les réflexions ont ensuite porté sur la communication : envois (numériques et postaux) des cartons, presse locale, affiches ? …  Les derniers détails de la conférence ont été mis au point. Evocation de la médiation : visites guidées,  cartels près des oeuvres.

Quatrième phase :  finalisation …

La réunion du 22 novembre 2018 a été consacrée dans un premier temps à la mise au point du document qui sera remis au visiteur (avec le dépliant officiel de visite). Des échanges fructueux ont ensuite permis d’élaborer (de façon presque quasi définitive) les textes des commissaires accompagnant les cartels situés à proximité des oeuvres (en tenant compte des interrogations et analyses de chaque membre du groupe).

Après de nombreux échanges en réunions ou par mails, nous sommes parvenu à un consensus qui nous a permis de « boucler » le dispositif lors de notre dernière réunion du 6 décembre 2018.